L’expérience FPMA dure maintenant depuis plus de 60 ans. 

Depuis, trois événements majeurs sont intervenus dans la vie de la FPMA. 

D’une part, les contrecoups des problèmes de l’unité des Eglises protestantes malgaches. 

D’autre part, l’entrée de la FPMA au sein de la Fédération Luthérienne Mondiale (Lutheran World Federation) et de l’Alliance Réformée Mondiale 

Enfin et surtout le changement du paysage religieux et de la culture religieuse au XXIème siècle. Tout ceci nous appelle à tenir compte et à gérer deux conséquences majeures de ces changements. 

Premièrement l'implantation des églises FJKM et FLM en France a mis fin au monopole de la FPMA sur le monde protestant malgache en France. Ceci rend plus ou moins difficile l'objectif fixé par nos ainés, faire de la FPMA les prémices de l'Eglise Protestante Malagasy Unie. 

Ensuite le changement du paysage religieux met la FPMA en face d'un problème plus grand encore. En effet l'hégémonie des mouvements ou néo-mouvements évangéliques et charismatiques rendent nos Églises vulnérables et précaires devant leurs offensives et leurs dérives fondamentalistes. 

Ainsi ces offensives des néo-mouvements religieux "accentue dangereusement le fonctionnement de la sphère religieuse sur le mode du marchée. Aussi beaucoup de nos églises locales sont déstabilisées et perturbées par leur offre de "rebaptisassions," de "parler en langues" de louanges à outrance ou "de leur festival de miracle" etc. 

Beaucoup de nos églises locales ont perdu de vue l'objectif fixé par nos ainés fondateurs de la FPMA et cherchent seulement à survivre devant la force de ces changements et transformations. 

FPMA ne peut pas et ne doit pas tourner les dos à ces objectifs qui restent noble. Tout ceci nous interpelle et nous place devant de nouvelles responsabilités. 

Il est temps que la FPMA refixe et redéfinisse son identité et ses objectifs. Il est également temps qu’elle révise et adapte ses objectifs par rapport au contexte actuel. 

Ces objectifs ne sont pas tous nouveaux. Mais le fait de les inscrire dans un fondement théologique nouveau leur apportera une plus grande dimension encore. 

Compte tenu de ses racines historiques et de sa dimension internationale, la FPMA aura à statuer sur plusieurs points : sa théologie, sa vocation, ses pratiques, ses ministres, ses forces vives, ses membres, etc. 

Aussi dans le cadre de notre projet d'Église et dans le but de mettre fin aux problèmes que certaines de nos églises subissent en ce moment, nous proposons trois axes de travail: 

-Redéfinir le projet de la FPMA 

-Souligner les points doctrinaux que nous ne devons et nous ne pouvons en aucun cas négocier. 

-Déduire les règles qui aideront à protéger notre identité 

PROFILS DE LA FPMA 

ProfIl: 

La FPMA, c’est tout d’abord ENTRE 7000 et 8000 paroissiens répartis sur le territoire français. Elle rassemble des chrétiens de tradition et d’origine diverses dans 39 paroisses. Elle est implantée dans toutes les grandes villes de France métropolitaine mais aussi à l’Ile de la Réunion. Une certaine disparité apparaît néanmoins dans la taille des paroisses. Les plus grandes peuvent rassembler hebdomadairement jusqu’à 600 paroissiens alors que certaines églises locales n’ont que 50 membres. 

En raison de nos racines historiques décrites dans notre projet d'Eglise adopté par le Synode de 2003, la FPMA rassemble en son sein des chrétiens de tradition piétiste, des puritains et des tenants de la plus pure orthodoxie. Chaque paroissien vit sa foi en tenant compte de son héritage, luthérien et réformé, mais surtout dans la recherche d’une unité plus forte encore. 

La FPMA a adopté un fonctionnement prebytéro- synodal. Chaque communauté locale élit un Conseil Presbytéral composé de diacres et président de section. Elle tient un Synode National tous les deux ans qui élit un bureau synodal dirigé par un Président. 

A tous les échelons (paroisses, région, synodes et bureau synodal), la volonté d’avancer vers 

une plus grande communion est perceptible. 

Les cultes dominicaux 

Les cultes dominicaux et les visites, les relations d’aide et le catéchisme, et étude biblique sont au cœur de notre vie communautaire. 

Malheureusement, parmi les trente neuf paroisses qui composent la FPMA, toutes ne peuvent pas se réunir chaque dimanche. Pour certaines, le culte est mensuel et pour certaines, bimensuel. Les raisons sont multiples : absence de locaux, manque de pasteurs, problème de financement des déplacements des pasteurs. Etc. 

Ce problème des cultes dominicaux est un problème vital pour la FPMA. Dans la mesure où une communauté locale ne peut se réunir qu’une ou deux fois par mois, elle ne sera jamais stable ni dans la communion entre ses membres, ni dans sa vie spirituelle et financière. 

C’est pourquoi, veiller à une célébration du culte tous les dimanches, dans chaque paroisse, est un objectif de base pour toute la FPMA. 

LES LITURGIES 

La liturgie désigne, dans un sens général, le culte chrétien dans son ensemble, avec ses différents éléments et son déroulement. Le mot est aussi en usage pour nommer le recueil des textes utilisés par telle ou telle Église pour la célébration de son culte’’. 

Dans les deux sens du terme, pendant plusieurs années, la FPMA n’avait comme liturgie que la liturgie FJKM pour ses cultes dominicaux. 

Depuis cinq ou six ans, nous avons adopté la liturgie FFPM, baptisée liturgie A. Et nous avons également deux autres liturgies appellées B et D. 

Nous tenons à ce que toutes les autre liturgies (mariage, baptême....) soient de plus en plus propres à la FPMA, dans la mesure où la liturgie détient une position clé pour la communion de l’Église, particulièrement dans sa tension entre les dimensions locale et universelle, entre diversité et unité. 

Ainsi, selon Gordon W. LATHROP ‘’L’expérience réelle de l’unité – ou de la désunion en recherche d’unité – a été massivement vécue en liturgie. Les actes symboliques communs – ou le refus de symboles communs – ont été un moyen de privilégier, de goûter et de témoigner de notre unité comme de notre désunion’’. ‘’Pour les chrétiens, la koinonia dans et entre les Eglises est un phénomène essentiellement liturgique car ce que nous désignons par Eglise est, avant tout, une assemblée liturgique’’. 

C'est pourquoi lors de notre dernier synode 2020, la FPMA présentait pour la première fois un recueil de toute ses liturgies. 

Doctrine 

Dans sa confession de foi la FPMA accepte et vit les confessions d'Augsbourg et de la Rochelle. 

Ainsi selon la théologie de l'alliance de grâce, la FPMA enseigne et pratique le "pédobaptisme" (le baptême des enfants) comme ces deux confessions citées plus haut le préconisent: 

Article IX.15 de la confession Confession d'Augsbourg:
"Au sujet du baptême, on enseigne qu'il est nécessaire, 

et que par lui la grâce (nous) est offerte. On enseigne aussi qu'on doit baptiser les enfants, qui, par le baptême, sont remis à Dieu et lui deviennent agréables. 

C'est pourquoi on rejette les anabaptistes qui enseignent que le baptême des enfants n'est pas justifié." 

Article 35 de la Confession de la Rochelle:
"Nous tenons aussi, combien que nous ne soyons baptisés qu'une fois, que le profit qui nous est là signifié s'étant à la vie et à la mort, afin que nous ayons une signature permanente, que Jésus Christ nous sera toujours justice et sanctifications...." 

Le baptême et la plénitude du SAint-Esprit 

En lien avec le baptême, une question qui n'a pas été d'actualité jusqu'à la fin du siècle dernier est en vogue depuis quelques années. C'est ce que les néo-charismatiques appellent "le baptême de d'esprit" et "la plénitude de l'esprit". 

Le phénomène est devenu mondial et transversal à toutes les Églises chrétiennes y compris la FPMA. 

Il n'y a pas assez de place pour traiter toutes les questions relatives à la doctrine de la troisième personne de la Trinité, le Saint Esprit. 

Pour un premier élément de réponse à ces questions nous limiterons nos propos aux deux premiers des trois principes proposés par John Stott. 

1. Le premier principe est celui de l'objectivité de la vérité. 

Aujourd'hui l'émotionnelle et le sensationnelle envahissent ces nouveaux mouvements religieux. 

Aussi on confond souvent l'ambiance et la spiritualité, l'affinité et l'amour ou encore l'œuvre du Saint Esprit de sa propre émotion etc. 

C'est pourquoi la FPMA, reste attachée à la liturgie structurée où le culte est une "célébration du salut". 

2. Le deuxième principe est celui de la primauté de Jésus-christ. 

C'est là à nos yeux la différence fondamentale entre les églises protestantes historiques et ces mouvements néo-charismatiques. Dans Col 2.8-10, Paul dit: "Prenez garde que personne ne fasse de vous sa proie par la philosophie et par une vaine tromperie, s’appuyant sur la tradition des hommes, sur les rudiments du monde, et non sur Christ. 9Car en lui habite corporellement toute la plénitude de la divinité. 10Vous avez tout pleinement en lui, qui est le chef de toute domination et de toute autorité". 

Ces versets nous affirment qu'en Jésus habite corporellement toute la plénitude de la divinité et que ceux qui ont trouvé Jésus ont tout pleinement en lui. Alors que les néo-charismatiques avec leur doctrine du "baptême et de la plénitude de l'Esprit disent le contraire" car ils affirment qu'il faut encore le "parler en langue". 

Ainsi au lieu de mettre le Saint- Esprit au centre du culte comme beaucoup de ces mouvements, nous préférons nous en tenir au fait que le Saint-Esprit est surtout l'avocat de Jésus dans notre cœur. 

C'est ce que dit Eph. 3. 14 - 17: "A cause de cela, je fléchis les genoux devant le Père, duquel tire son nom toute famille dans les cieux et sur la terre,afin qu’il vous donne, selon la richesse de 

sa gloire, d’être puissamment fortifiés par son Esprit dans l’homme intérieur, en sorte que Christ habite dans vos cœurs par la foi; afin qu’étant enracinés et fondés dans l’amour". 

Corollaire et résolution: 

¢La FPMA préconise le baptême des enfants de parents chrétiens fidèles à l’alliance de grâce et aux confessions de foi d’Augsbourg et de la Rochelle. 

¢Elle enseigne la primauté de Jésus-Christ et la plenitude de ses oeuvres de rédemption. 

¢Par conséquent, elle refuse et déconseille le rebaptême de ses membres ainsi que l’exigence de parler en langues. 

Il se peut qu'un membre de la FPMA soit influencé par ces doctrines de rebaptême ou du "baptême et de la plénitude du Saint Esprit". 

àComme cela se pratique dans toutes les dénominations chrétiennes, ce membre ne peut pas exercer un mandat électif ou tout autre responsabilité avant d'avoir suivi des enseignements et un accompagnement pastoral et être au clair sur ces points de la doctrine. 

La personne peut rester membre communiant si elle le souhaite mais s'engage à ne pas faire du prosélytisme. 

 

 

 

Pin It

Eglise Protestante Malgache en France. Siège National, Maison du Protestantisme  47 rue de Clichy 75009 Paris

A LA UNE

  PROJET POUR UNE EXHORTATION AU DON DE SOI  ...

  Téléchargez gratuitement l'Application FPMA F...

CONNAITRE DIEU POUR MIEUX LE SERVIR « Toi donc, mon en...

LA FPMA

Président :  Dr Seth Rasolondraibe Vice-présiden...

La FPMA a comme orientation théologique « une commun...

  L’Église Protestante Malgache en France ou «...

1946 – Création de la première Eglise Protestant...

Météo

CLEAR_SKY

25.6°C

Paris, FR

CLEAR_SKY
Humidity: 45%
VENDREDI
CLEAR_SKY
20.2°C / 33.6°C
SAMEDI
FEW_CLOUDS
19.4°C / 33.2°C
DIMANCHE
BROKEN_CLOUDS
23.1°C / 34.4°C